samedi 28 février 2015

Traversée présidentielle hivernale en solo - White Mountains

https://flic.kr/s/aHskbYysTn
Cliquez pour voir quelques photos
Depuis décembre, j'avais débuté mes lectures et ma préparation à cette mythique traversée nord/sud de la chaîne présidentielle, soit Mts Madison-Adams-Jefferson-Clay-Washington-Monroe-Franklin-Eisenhower-Pierce et enfin l'arrivée au lodge sur la route 302. Les défis sont nombreux pour cette traversée hivernale: basse température, vents forts/extrêmes, sentiers/cairns souvent non visibles, navigation à la boussole, possibilité de faible visibilité (wipeout), humidité élévé pour les nuits en tente, neige/glace abondante, hut/chalets fermés, hydratation.... Un autre challenge que j'aurai eu, fût la préparation de mon sac de montagne. Oubliez le surplus de vêtements, mise a part des bas, manteau down jacket, tuques et mitaines, la stratégie est de conserver sur soi ses vêtements à l'intérieur de la tente et grâce à la chaleur de son corps et de la préparation des repas, on espère un maximum d'évacuation de l'humidité ! c'est parfois long et ça fûme pas mal dans la tente. Prendre les raquettes est une obligation ainsi que les gros crampons mais on ne peut alterner souvent ce n'est pas une option. Le sac est lourd et j'ai vite compris que je défonçais le sentier dans les endroits bien enneigé (genoux/hanches). J'ai opté uniquement pour les bâtons de marche et laissé tomber l'ice axe qui n'est pas une obligation. Bien entendu, pour ce type de projet on porte des bottes de haute montagne isolées. Le samedi, la journée était parfaite et le soleil m'a permis de me rendre sans trop de difficulté de l'autre côté du Mt-Adams et d'y installer ma tente à la limite du alpine zone. Il n'y a pas beaucoup d'endroits considérés non à risque pour la traversée sans avoir à descendre trop bas en montagne. J'étais à environ 4,600 pieds bien installé dans la neige. Les raquettes/pôles auront servies de support d'ancrage dans cette neige abondante. Durant la nuit j'ai du me réveiller afin d'évacuer l'humidité car tout était mouillé et glacée.... Une fois le brûleur allumé, je me suis remis une nalgene d'eau chaude dans le sleeping et tant qu'à être réveillé, j'ai manger quelques cookies et bû un choco chaud. Moi qui croyais passer une bonne nuit en montagne, l'alarme a sonné pas mal vite. Dimanche, je vérifie mon cell pour les infos météo envoyée par mes proches. Ça semble moins stable... risque de vents élévés, nuageux et neige en pm. Je dois donc débuter cette journée avec l'idée de devoir, en tout temps, pouvoir quitter les montagnes. Le chemin progresse, mais la température change beaucoup, surtout sur la portion west du Mt Washington. Le vent est plus fort et la neige débute. Au loin, je peux appercevoir lake of the cloud. C'est à cet endroit que je devrai prendre ma dernière décision à savoir si continue ou si j'aborde ma descente. Le défi est loin d'être terminé. Mes pieds brûles et je dois réparer une de mes orteilles en 2 min1/4 au grand froid. Mes jambes sont fatiguées face au poids du sac, le manque de sommeil embarque et devant moi, il reste encore Monroe-Franklin-Eisenhower-Pierce. Si la météo s'empire je ne dois en aucun cas être sur Eisenhower car très exposé aux vents et peut être fatale. Je me lève, reprends mon sac et décide de continuer le chemin complètement déserté en fin pm, mais avec l'idée de revenir sur mes pas si j'en jugeais les risques. Je marche avec l'énergie qu'il me reste et j'aborde Eisenhower. Rendu là haut, la météo est stable. J'y prends ma dernière gorgé d'eau et en me retournant, je vois au loin, sous la neige qui tombe, la chaîne de montagnes (sommets) et tout le chemin parcourru depuis deux jours. Ne me restait que Pierce pour fermer la boucle. C'était mon au revoir aux montagnes et un certain merci de m'avoir permis cette traversée avec une météo soutenable. Mathieu

Aucun commentaire:

Publier un commentaire